faim et anxieté : un lien

Publié le par Daniel joubert dieteticien

La ghréline, une hormone *sécrétée par l'estomac, agit sur les régions du cerveau associées à la satisfaction et à la motivation qui sont aussi impliquées dans les dépendances  selon des recherches menées aux USA (Université of Texas Southwestern)
La ghréline est une hormone qui déclenche la sensation de faim
Cette  hormone agirait également en diminuant l’anxiété.
 Face à un stress chronique, le niveau de gréline sanguin augmente au fur et à mesure que l’anxiété diminue.
Ces résultats confirment que les deux motivations pour manger : les signaux métaboliques (baisse de sucre sanguin)    et les signaux de plaisir sont  imbriquès
Les niveaux de gréline élevé pousseraient à manger des aliments plus caloriques ou apportant plus de plaisir selon des expériences menées au Canada ( Université de Mc Gill)
Cette action expliquerait que les personnes subissant un  stress chronique ont tendance à manger plus souvent et à choisir des aliments plus caloriques.
L’augmentation de l’obésité dans les pays occidentaux  pourrait également s’expliquer par l’augmentation du stress chronique et par la disponibilité d'aliments riches
La prise  en charge  du stress et l’approche comportementale des conduites alimentaires devraient être proposées dans le traitement de l’obésité en première intention.
*Une hormone est un messager qui communique entre les différentes parties du corps par voie sanguine

Commenter cet article

caseine 22/07/2013 16:24

Cet article confirme le fait que dans les pays développés, il y a de plus en plus de personnes obèses, qui aiment manger des aliments sucrés et gras, les gens sont plus stressés.